vendredi 6 janvier 2017



      J'aime marcher le long des chemins avec les yeux et le nez qui écoutent... Fréquenter les herbes et les verdures qui se croisent, s'entremêlent où se regardent de loin, silencieuses à nos oreilles mal dégrossies.

      J'aime me pencher vers elles, ces parfois inconnues dont j'ignore le nom mais qui m'intriguent, m'interpellent jusqu'à me barrer le passage...

      J'aime aller à la découverte de ce qui nous relie, elles et nous, depuis des millénaires. Ecouter et transmettre ces histoires, ces contes, ces savoirs que nous avons tissé ensemble, paroles mêlées d'odeurs et de goûts sur la langue.

Voilà pourquoi j'aime à vous raconter. Partager pour renouer, redonner vie à notre histoire commune d'avec le monde des plantes que nous traversons trop souvent en regardant ailleurs...

A Fleur de Contes, le livre, raconte ces histoires là.
En Balades Contées pour ces chemins en compagnie, en Conférences Contées les jours de pluies décourageante voilà ces moments que je vous offre et, si vous venez en Haute-Loire, où je demeure, le Jardin Botanique de la maison, au bord du chemin de randonnée vous ouvrira ses portes avec plaisir.


A Fleur de Contes, le livre est en vente sur le site Voyageurs Dans L'Âme au pris de 26 euro ainsi qu'en librairies.

Les Balades Contées, à la demi-journée ou à la journée vous reviennent à 10 euro par personne.

Les Conférences Contées peuvent prendre place dans le cadre de diverses manifestations telles salons du livre, fêtes des plantes, foires bio etc et reviennent, elles, à 200 euro.

Pour toutes les questions complémentaires n'hésitez pas à me joindre soit au 06 70 04 16 53 soit par courièl : patric.rochedy@orange.fr ou voyageursdanslame@outlook.fr

mardi 20 décembre 2016

         Avec les premiers flocons qui tombent, hésitants, arrivent deux livres de conte.

Le premier, à partir de 8, 10 ans s'intitule "Le Lapin qui voulait devenir très très grand". Il raconte l'histoire du premier lapin du monde et vous expliquera comment et pourquoi le chat et lui ne se ressemblent plus... 
     Mon interprétation est celle d'un conte entendu il y a bien des lustres en Amérique la tine et raconté souvent il y a quelques années avant de se prendre des vacances! 
Le voici donc de retour, par le biais du livre et d'un cd.

Le second fait suite au "Meneur de Loups et autres contes", désormais épuisé. 
Contes traditionnels toujours, récoltés de ci de là.
Il s'intitule "Le Berger de la Crau et autres contes".

Le premier est en vente à 22 euro, le second à 12 euro, frais de port en plus bien entendu.

         Quand la neige s'installera et que nous aurons le loisir de nous caler devant le poêle à bois viendra le moment d'avancer encore sur le 2ème tome de A Fleur de Contes que nous pensons faire paraître aux alentours du mois de juin prochain.
Le premier continue son beau chemin puisque nous envisageons déjà un second tirage, les 1500 exemplaires s'épuisant.

               Que cet hiver qui s'installe vous soit doux à vivre, en harmonie avec le monde qui vous entoure!

 En visitant le site  http://www.voyageurs-dans-l-ame.com vous pourrez commander les livres qui vous intéressent.

jeudi 12 mai 2016

Le petit jardin botanique reprend des couleurs!
               
          Une cinquantaine de plantes  aromatiques et médicinales que l'on trouve fréquemment dans nos paysages, quelques arbustes et deux ou trois surprises peuplent ce petit terroir.
Ouvert à tous, le long du sentier de passage entre Estivarelha (Estivareille en français) et Le Mazel (commune de St Didier sur Doulon-Haute-Loire vers Brioude) de petites étiquettes simples permettent d'identifier les plantes et de savoir si elles sont consommables, utilisables pour se soigner et, ou non, indiquées comme toxiques.

                  N'hésitez pas à vous arrêter. Si je suis là je vous en parlerai volontiers! 


Une Balade contée sur le thème du Légendaire Végétal est écoutable en extrait sur le site de Radio Saint Affrique  (Aveyron): radiosaintaffrique.com 
Allez à "émissions". Cette dernière s'intitule : Ancrages: des plantes et des hommes-la Balade Contée

jeudi 31 mars 2016

Si vous hésitez à me faire venir poser ma parole contée chez vous, écoutez ce court extrait de l'entretien de Benjamin Roiseux, directeur du Festival de Contes de Chiny :


https://www.youtube.com/watch?v=k1Rh2ORvVbc

mercredi 30 mars 2016

Et voilà, nous sommes rentrés de nos deux mois en Colombie !
Magnifique voyage, tant par les paysages traversés que par les personnes rencontrées. 

           La plus grande découverte pour moi a été celle de l'Amazonie, dans la région de Leticia, pointe sud extrême du pays, à la frontière avec le Brésil et le Pérou. La dizaine de jours passés là nous a fait découvrir une autre vie que celle des mondes des Andes ou des plaines, plus tranquille, plus paisible au fur et à mesure que l'on s'enfonce un peu vers les rares villages et hameaux de la selva.
N'avoir la journée que les chants d'oiseaux, les bruissements des arbres et les cris d'enfants joyeux se poursuivant permet de reprendre pied dans la douceur et l'équilibre avec la langueur immense de ce fleuve.

Ailleurs aussi, les rencontres avec le monde amérindien ont été fructueuses de chaleur humaine et d'échanges. Leur besoin d'être soutenus, leur envie de collaboration et de partage nous ont porté et dans les mois à venir les liens vont se renforcer.

Bien sûr Karine en a profité pour photographier fleurs, arbres et plantes diverses et certaines alimenteront, grâce aux renseignements que nous ont partagé nos nouveaux amis, les prochains tomes d' A Fleur de Contes.

                      Le livre continue son chemin, avec toujours un aussi bel accueil. Nous travaillons déjà sur le second tome en gardant le même principe, celui de la transmission de ces savoirs traditionnels, populaires qui font la richesse de l'échange. Une vingtaine de plantes, peut-être plus de photos, et chacune de ces plantes étudiée sous tous ses aspects, tant la botanique que la toponymie, les gourmandises, la littérature les jeux d'enfants ou bien la plante dans l'Histoire et les histoires de la plante sans oublier bien entendu le conte. traditionnel, afin de montrer comment les humains, par le biais de l'imaginaire, se sont reliés au monde végétal.

Sur le site http://www.voyageurs-dans-l-ame.com vous avez la possibilité d'en lire des extraits et de le commander. Vous pourrez également savoir où il est disponible (librairies, médiathèques...) et où nous trouver lors de fêtes du livre, de la nature, des plantes etbien sûr des balades Contées.

lundi 7 décembre 2015

Hier et avant-hier j'étais au Café de la Rue, à Bruxelles, quartier de Molenbeek
dont toute la presse a parlé dans son délire de peurs déraisonnables.

Je contai le Bal des Loups et ce fut un véritable plaisir que d'être là. Je vous donne l'adresse, poussez la porte:
Pour découvrir le Café de la Rue, cliquez ici.
30 rue de la Colonne, 1080 Bruxelles. 
Informations, réservations et conditions : 0473/505.875
Ouverture des portes : 19h50
Repas à 20 heures. Spectacle ... après le repas.
 
Marie-Noëlle, qui tient ce café, bras et coeur ouvert depuis une trentaine d'années vous accueillera avec chaleur et pétillance. Ce lieu qu'elle fait vivre accueille des conteuses et conteurs, des musiciennes et musiciens, des chanteurs et des chanteuses. On sent, dès qu'on pousse la porte que l'endroit est riche de toutes celles et ceux qui ont posé là leurs joies mais aussi leurs peines et leurs rêves.
Alors comment ne pas se laisser aller à transmettre de tout son coeur de ces savoirs et ressentis que le conte offre! 
 
Deux belles soirées donc. J'y retournerai volontiers, tant pour conter que pour me laisser embarquer à mon tour dans ce partage joyeux.
 
Merci à Marie-Noëlle et à toute l'équipe des Conteurs en Balade! 

lundi 5 octobre 2015

 Bonjour à toutes et tous!
 
Ci-dessous un commentaire que j'ai, laissé à propos du loup 
lors d'une consultation publique au mois de juin dernier,
 relative à l'abattage 
des loups. 
 
Bonjour Rochedy Patric,

vous avez déposé un commentaire sur le site des consultations 
publiques du Ministère du Développement durable
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr 
au sujet de la consultation Projet d’arrêté fixant les conditions
 et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions 
de destructionpeuvent être accordées par les préfets concernant 
le loup (Canislupus)
Projet d'arrêté fixant le nombre maximum de spécimens de
loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour
la période 2015-2016  

Date et heure du dépôt : le 15/06/2015 à 21:14
Titre de votre commentaire : Non à l'abattage des loups
Votre commentaire :
En tant qu'ancien berger et éleveur à la retraite je m'élève fortement
contre cette politique de destruction d'un animal sous des prétextes
fallacieux.
          Si le loup revient, c'est de sa propre volonté, n'en déplaise
aux syndicat FNSEA et CNJA qui préfèrent détourner la colère des
éleveurs et petits paysans qu'ils ont toujours roulé dans la farine par
une politique dite de progrès au bénéfice des grosses exploitations et
des marchands de matériel, des semenciers pour ne parler que d'eux.

Le loup est là. Il faut s'adapter à cette réalité nouvelle. Il a sa
place dans l'environnement beaucoup plus que ces "exploitants agricoles"
qui jouent avec notre santé (et la leur d'ailleurs)par l'utilisation des
produits phytosanitaires toxiques pour l'environnement.
Le loup est un animal utile pour réguler la faune envahissante et cause de
dégâts tels la destruction des petits arbres par les cervidés.
N'oublions pas que le loup, le renard et les rapaces permettent par exemple
de réduire les populations de rongeurs destructeurs des cultures de façon
significative. Sans parler  des sangliers dont les ravages sont
impressionnants et que le loup, à moyen terme, en s'attaquant aux
marcassins, fait diminuer le nombre extravagant.
     De plus, éleveurs et bergers se sont vus affecter par l'état des
aides afin de s'adapter à cette nouvelle contrainte. Malheureusement, dans
un grand nombre de cas, ces derniers ne les utilisent pas ou mal en ne se
formant pas, croyant tout savoir. 
     Je rencontre régulièrement des bergers qui me disent, en confidence
que le loup leur réapprend leur métier.
Arrêtons de manger de l'agneau de Nouvelle-Zélande ou des Iles
britanniques et achetons local. Il y a suffisamment d'éleveurs qui
seraient ravis de vendre leur production, ainsi que des bouchers de ville
(pas de supermarché qui n'ont aucune prise sur le choix de la viande).

Alors le loup est là, c'est bien et que les pouvoirs publics écoutent la
population et non pas un groupe d'excités exploitants et non plus paysans.


Oui le loup doit rester. Oui nous devons tous changer notre regard sur le
monde. Dans nos comportements quotidiens, devenons plus respectueux du
monde qui nous entoure, animal, végétal minéral et humain. Nous avons
tous à vivre mieux ainsi.
                              Patric Rochedy



Le Ministère du Développement durable

Ceci est un mail automatique suite à votre dépôt de commentaire sur le
site des consultations publiques du Ministère du Développement durable.

photo de Karine Boudart

photo de Karine Boudart
les légendes des plantes